L’émergence d’un leader des sables minéralisés

Au milieu des années 2000, le groupe Eramet a souhaité accentuer sa diversification en se tournant vers de nouveaux minerais à forte valeur ajoutée. En 2008, il investit dans la filière du dioxyde de titane en faisant l’acquisition, sous le nom d’Eramet Titanium and Iron (ETI), de la société norvégienne Tinfos et de ses deux usines métallurgiques :

  • l’usine de Kvinesdal, dédiée à la transformation du minerai de manganèse – qui a rejoint Eramet Norway, spécialisée dans la production d’alliage de manganèse ;
  • l’usine de Tyssedal, spécialisée dans la transformation de l’ilménite (minerai de titane).

Comme pour ses activités dans le nickel et le manganèse, Eramet a fait le choix de procéder à une intégration verticale. Le Groupe s’est rapproché de la société australienne Mineral Deposits Limited (MDL), présente au Sénégal depuis 2004 et détentrice de droits d’exploration sur le gisement de Grande Côte – MDL avait notamment réalisé plus de 13 000 forages qui ont permis de déterminer le potentiel économique du gisement.

En 2011, après une nouvelle période d’études et d’ingénierie, la société TiZir a été créée. La phase de construction des installations industrielles de Grande Côte Opérations a commencé l’année suivante.

C’est finalement en 2014 que GCO est entré en phase de production.

Les retombées économiques du chantier

En deux ans, la construction de GCO a généré 2 500 emplois au pic, ce qui a insufflé une manne financière très importante dans la région et pour le Sénégal en termes de salaires, d’achats de services et de fournitures diverses. Les formations lancées ont permis de développer des compétences et des qualifications professionnelles dans cette région peu industrielle jusque-là.

En août 2018, une offre publique d’achat sur MDL a abouti à la prise par Eramet de 100% des actions de TiZir. L’entité regroupe deux sites :

  • Grande Côte Opérations (GCO) au Sénégal, qui exploite un gisement de sables minéralisés et produit principalement de l’ilménite et du zircon ;
  • l’usine de TiZir Titanium and Iron (TTI) à Tyssedal en Norvège, qui valorise l’ilménite pour produire du laitier de dioxyde de titane.

La combinaison de ces deux actifs permet la création d’une entité verticalement intégrée, acteur majeur de l’industrie des sables minéralisés : TTI bénéficie de la sécurité de sa principale source d’approvisionnement en ilménite de haute qualité, tandis que GCO se voit garantir la vente d’une part importante de sa production sur le long terme.