Contribution au développement :
l’emploi, la formation et les infrastructures

GCO contribue au dynamisme économique du Sénégal de manière directe et indirecte. Par les retombées économiques liées à son activité, l’entreprise participe au budget national à hauteur de près de 18 milliards CFA par an (30 millions US$). Parmi les principaux bénéficiaires : la région de Diogo et les villages situés à proximité du site.

Environ 18 milliards CFA par an : estimation des retombées économiques pour le Sénégal liées à l’activité de GCO.

Au-delà des nombreux emplois directs et indirects créés, GCO a mis en place des formations qui favorisent la montée en puissance des compétences locales, en particulier dans les métiers de la construction. Parallèlement, l’entreprise finance la construction et la réhabilitation d’infrastructures (routes, chemins de fer, puits, écoles, etc.), et agit pour améliorer l’accès des populations à l’eau potable, à l’éducation, à la santé et à l’agriculture, conformément à des choix réalisés en concertation avec les autorités et les communautés, dans le cadre de la politique de Responsabilité Sociale de l’Entreprise.

« Notre responsabilité est de créer et d’entretenir un environnement de travail propice à la mise en œuvre du projet Grande Côte Opérations. Nous mobilisons plusieurs leviers pour atteindre cette ambition : la communication, la consultation, la création d’emploi local, la formation des jeunes et, surtout, la réalisation d’infrastructures communautaires de base. »
Daour Dieng, Directeur de la RSE et Président du Conseil d’administration GCO

Les étapes de la production de GCO (vidéo)

Gestion responsable - Contribution au développement

L’implication dans le soutien à l’éducation est un pilier de l’accompagnement des communautés par GCO

Depuis ses débuts, a appris à travailler avec les autorités et les communautés de sorte que chacun trouve sa place dans ce projet de développement économique. GCO a veillé à prendre en compte les aspirations des communautés hôtes en construisant avec elles un modèle de développement commun, intégrant les capacités et les compétences de chacun. Une collaboration étroite a été mise en place avec la population locale et les autorités, qu’elles soient locales ou nationales.

C’est ainsi que l’entreprise accompagne le développement des cultures maraîchères, conformément à la tradition pastorale de la région. La construction d’une piste a permis le désenclavement des périmètres maraîchers situés dans la Niaye, au nord-ouest du pays. Avec ce projet, les exploitants venant des villages environnants peuvent accéder plus facilement à leurs champs et aux marchés.

Formations et partenariats

Dès la construction des installations industrielles, GCO a développé des partenariats avec le Ministère de la Formation Professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat afin de former des jeunes aux futures opérations. Dans ce cadre, l’Office Nationale de Formation Professionnelle (ONFP) a organisé une formation qualifiante au profit de 300 jeunes issus des communautés locales, tandis que l’Institut Supérieur d’Enseignement Professionnel de Thiès (ISEP) prenait en charge la formation de techniciens supérieurs. A l’issue 84 d’entre eux ont été directement embauchés à GCO, d’autres dans les sociétés qui se sont développées autour du projet et dans les GIE.